Trottoirs interdits à Paris : déjà un millier de trottinettes envoyées à la fourrière

Depuis le 1er juillet 2019, les trottinettes en libre-service ne peuvent être stationnées sur les trottoirs de Paris, sous peine de fourrière. C’est le cas pour 1152 d’entre elles.

Depuis le 1er juillet 2019, les trottinettes électriques en libre service sont interdites de stationnement, sur les trottoirs de Paris. Une des mesures prises par la municipalité pour endiguer les incivilités liées à l’usage de ces véhicules, avec la limitation de leur vitesse à 20 km/h et l’interdiction de circuler les trottoirs et dans les parcs.

Aux opérateurs de payer les amendes

Utilisées de manière archaïque par certains de leurs usagers, les trottinettes sont dans le viseur depuis leur arrivée. Début juin, la maire de Paris Anne Hidalgo avait haussé le ton face aux nuisances qu’elles causent. Au premier lieu desquels, le stationnement.

Face aux trottoirs jonchés de trottinettes renversées ou tout simplement inaccessibles, leur parcage sur la chaussée a été rendu obligatoire, lundi 1er juillet. Depuis, les agents de la municipalité ont procédé à « 1 152 enlèvements de trottinettes », a indiqué la Ville à actu Paris, jeudi en fin d’après-midi. Le mauvais stationnement est de la faute des usagers, mais ce sont les opérateurs qui sont tenus d’assurer le bon respect des règles de leur flotte. Et ce sont eux qui paient : 49 euros par véhicule, plus des frais de fourrière.

Notre commentaire :

Le danger des trottinettes est pris très au sérieux par les municipalités. Rouler sur les trottoirs met en danger les piétons comme cela est expliqué ici.

WAVEGYRE travaille sur une technologie qui obligerait les trottinettes électriques à rouler sur des voies prévues à cet effet…

En y souscrivant, vous aidez une startup tout en pouvant espérer un retour sur investissement.
Investir dans une startup permet aussi de réduire vos impôts.

 :-)

Je participe